Projet Belize

La réserve naturelle de Shipstern a été créée en 1989 à l’initiative de l’ITCF, basé au Papiliorama en Suisse ainsi qu’au Royal Burger’s Zoo à Arnhem aux Pays Bas. Aujourd’hui, cette zone protégée initiale est devenue un trust pour les habitants de Belize, connu sous le nom de Shipstern Conservation and Management Area, près du village de Sarteneja dans le district de Corozal.


Belize Map


csfi-logo

La CSFI est une ONG bélizienne à but non lucratif, dûment enregistrée et auditée, neutre et apolitique. Son conseil d’administration est composé de défenseurs de l’environnement – par profession ou de cœur-, béliziens et étrangers.

Website CSFI

Bien que son siège légal soit à Belize City, la CSFI a toujours été une organisation présente sur le terrain, ses bureaux étant actuellement toujours situés au cœur de la Shipstern C&MA.
La CSFI se base sur trois principaux objectifs pour remplir sa mission:

  • la conservation
  • la gestion forestière durable
  • le tourisme équitable

shipstern-w-background

Shipstern Conservation &
Management Area


La Shipstern Conservation & Management Area est située tout au nord-est de Belize dans le district de Corozal. Créée en 1989 sous le nom de Shipstern Nature Reserve, elle a été inaugurée par le Ministre des Ressources Naturelles en septembre 1990. Elle est composée de deux entités: une grande parcelle entourant la lagune de Shipstern et une parcelle plus petite entièrement boisée autour de l’étang Xo-Pol, à l’ouest de la parcelle principale. Le 31 octobre 2012, la Shipstern CMA a été incluse à perpétuité dans un trust au profit du peuple et du gouvernement du Belize.

La Shipstern C&MA est reconnue depuis longtemps comme une des zones protégées les plus importantes du Belize puisqu’elle sauvegarde une grande variété d’habitats rares, dont certains ne se trouvent qu’à cet endroit du pays. Les forêts de Shipstern et des alentours se régénèrent sans aucune perturbation depuis le passage de l’ouragan Janet qui avait détruit toute la zone en 1955. Ainsi, bien que structurellement toujours secondaires, les forêts de Shipstern peuvent être considérées comme vierges.



Fauna

La faune de Shipstern, grâce à deux décennies de protection, est toujours diversifiée et abondante. Des pécaris, des hoccos et des cerfs parcourent les forêts et les savanes, et constituent des proies précieuses pour les jaguars et les pumas. Les trois autres espèces de félins de Belize (ocelot, jaguarundi & margay) sont aussi toutes présentes. Le tapir de Baird est toujours abondant. Le toucan à carène est commun, tout comme plusieurs espèces de perroquets et beaucoup d’espèces endémiques du Yucatan. On peut mentionner aussi les tantales d’Amérique qui sont revenus en 1992 et qui nichent en grands nombre dans la lagune de Shipstern. Une rareté est le moqueur noir pour qui Shipstern est le seul habitat continental connu. Veuillez-vous référer au site csfi.bz pour télécharger de la documentation sur la faune de Shipstern.

Flore

La flore de Shipstern est tout aussi diversifiée. C’est le seul endroit du Belize où l’on peut trouver une forêt semi-caducifoliée de taille moyenne, tout à côté d’une forêt encore plus rare, la forêt côtière sèche à palmier Pseudophoenix du Yucatan. Ce type de forêt est non seulement rare au Belize (seulement présent à Shipstern et au Bacalar Chico NP), mais également dans le Yucatan, où elle est confinée à seulement quatre petites zones de la péninsule. Veuillez-vous référer au site CSFI.bz pour télécharger de la documentation sur la flore de Shipstern.

shipstern-w-background

Freshwater Creek
Forest Reserve


Le 14 mai 2013, la Corozal Sustainable Future Initiative (CSFI) a signé un accord avec le gouvernement relatif à une concession à long terme pour la gestion du Freshwater Creek Forest Reserve.

Notre proposition est de gérer la Freshwater Creek Forest Reserve et d’en faire la pierre angulaire pour une stratégie de développement forestier durable au nord-est de Belize. En association avec la Shipstern C&MA et le Honey Camp NP, les trois unités vont aussi créer un axe très fort de durabilité et de conservation dans le sud-est du district de Corozal, ce qui permettra à terme, nous l’espérons, une connexion par un couloir biologique.

Nous sommes convaincus qu’il existe un potentiel pour une gestion forestière durable qui n’a pas encore été exploré dans cette zone. Les phénotypes de bois dur du District de Corozal sont parmi les meilleurs en Amérique Centrale, en particulier pour l’acajou. Protéger et entretenir cette ressource naturelle sur le long terme représenteraient un bénéfice non-négligeable pour assurer des emplois localement, tout en générant des revenus pour la conservation de la nature. Les marchés pour les bois durs équitables devraient progresser et les prix augmenter, car la demande dépasse rapidement l’offre.




Notre évaluation préliminaire de la Réserve Forestière de Freshwater Creek a montré qu’elle a été presque complètement vidée de ses arbres à bois dur dans les dernières décennies, sans reconstitution à long terme. Heureusement, quelques arbres mère de taille décente ont été découverts, permettant de pérenniser les phénotypes locaux.

Peu de temps après la signature de la concession et malgré des ressources financières très limitées, un travail impressionnant a été réalisé dans une partie de la Freshwater Creek. La situation sur le terrain et les défis à venir sont maintenant bien compris. Nous avons délimité des zones et mis en place des zones de haute valeur de conservation (HCVs). Nous avons effectué des essais sur le terrain pour la production d’arbres et pour des techniques de reforestation. Au cours des prochaines années, nous comptons reproduire ce qui a déjà été mis en place à petite échelle sur l’ensemble de la réserve forestière.

Nous sommes confiants que, grâce à ce projet, nous pourrons créer un modèle exemplaire pour la gestion forestière future, que ce soit pour d’autres réserves forestières, des organisations de gestion forestière ou même pour des propriétaires privés. Nous sommes convaincus qu’un tel modèle aidera aussi dans le long terme à établir une nouvelle forme d’économie forestière pour Belize.

L’ITCF cherche activement de l’aide pour mettre en œuvre une réhabilitation à grande échelle des forêts de Freshwater Creek aussi rapidement que possible. Lorsqu’une récolte cyclique et durable sera mise en place, dans environ 20 ans, les revenus générés financeront une partie vouir même tous nos efforts de conservation et permettront la création d’un fonds pour soutenir des projets pour les communautés environnantes.

shipstern-w-background

Honey Camp
National Park


Le 21 mars 2013, la CSFI a signé un accord avec le gouvernement du Belize, portant sur la gestion du Parc National de Honey Camp, une zone protégée quelque peu oubliée du district de Corozal. Le parc national englobe environ 3150 hectares (31.5 km2) d’une couverture forestière encore continue. Ce parc national est, avec la Freshwater Creek Forest Reserve, un des éléments clés du futur Corridor Biological du Nord du Belize.



Durant les premières années après la signature de l’accord, nous avons mis en place les activités les plus urgentes, à savoir:

  • La rencontre avec les communautés locales pour discuter des questions relatives au parc national.
  • Le contrôle de toutes les frontières et la mise en place d’une signalisation.
  • L’évaluation des activités illégales passées et présentes.
  • La surveillance active et l’application des lois.

Aujourd’hui, la présence de la CSFI est bien établie et acceptée. Il n’est pas impossible que dans le futur, si les finances le permettent, nous puissions construire un centre permanent pour les gardes forestiers et une infrastructure touristique pour ce parc. Pour le moment, nos efforts se concentrent sur la surveillance et le respect des règles pour assurer la préservation de l’intégrité biologique.

Top